Le CAP… suite

Ouh là! Je n’ai pas été aussi régulière sur les publications sur ce thème que je l’avais espéré… Malheureusement cela reflète un peu l’état d’avancement général du sujet.

Pour tout dire j’ai beaucoup de mal à me motiver pour les révisions (et même pour suivre le beau planning de Ségo: honte sur moi!!).

Sauf que…. j’ai reçu ma convocation!!! Je passerai les épreuves au Lycée pro Gustave Eiffel de Massy selon le calendrier suivant:

  • EP1 (Vie sociale) le 8/06/16 – 1h
  • EP2 (la partie histoire de la mode, patronnage, dessin…) le 09/06/16 – 3h
  • et l’épreuve pratique les 14 et 15 juin – 16h ! Petite précision concernant cette épreuve. Sur ma convocation il est mentionné une épreuve sur 3 jours. Renseignement pris dans le lycée où je passe, le 3ème jour ne concerne que les candidats bénéficiant du tiers temps (en situation de handicap). Si vous n’êtes pas concerné(e), cette épreuve se déroule donc bien sur 2 jours (important si comme moi vous devez poser des jours de congés pour passer les épreuves…).

Ça devient concret et en même temps pas tant que ça… J’ai toujours du mal à me projeter suffisamment pour me motiver à réviser… J’avoue notamment que je ne sais pas du tout comment faire pour la partie « artistique » de l’épreuve EP2. En fait je me prépare à la rater, en espérant me rattraper sur la partie couture (au coefficient plus important heureusement).

Pour la partie couture:

  • j’essaie de multiplier les exercices « en situation » en repérant des patrons contenant des points techniques que je n’ai pas encore expérimentés. Le prochain patron de Pauline a été bénéfique! 🙂
  • j’ai VRAIMENT du mal à me motiver pour les pièces d’étude… je vais organiser une session avec des copines de CAP pour qu’on se motive ensemble!

Enfin il y a un point qui me fai(sai)t peur c’est la piqueuse plate…. Etant candidat libre, je n’ai pas eu l’occasion de m’exercer au long de l’année sur ce type d’équipement. Les points à savoir:

  • il est quasi impossible d’avoir accès à ce type de machine en cours d’année en contactant les lycées pro: trop pris par les enseignements qu’ils délivrent, ils n’organisent pas de session « visiteur »,
  • les cours de la Mairie de Paris se font sur ce type de machine apparemment mais encore faut il être admis…
  • APRES RECEPTION de la convocation les candidats libres ont le droit de s’exercer sur les machines d’examen dans le lycée qui les accueillera. Le problème est de trouver un créneau pour cela… Par exemple le lycée où je passe les épreuves est ouvert de 8h30 à 17h30 et pas le samedi…Pas facile quand on travaille…
  • Mais il existe une autre solution (ouf!): Draft Atelier! Il s’agit d’une structure mettant à disposition du matériel pro, contre rémunération.

Comment ça marche? 

  • il faut prendre rendez vous par téléphone pour une validation de compétences d’une heure. Au cours de cette heure, Anne (la responsable) vous montre comment enfiler la machine, faire et positionner la canette, comment utiliser la genouillère etc… Il vous en coûtera 42€ (30€ d’adhésion et 12€/heure). A noter, avant d’avoir réalisé la validation de compétences vous n’aurez pas accès au planning de disponibilité du Poste Textile (qui comprend la piqueuse plate). J’ai fait cette étape le 6 mai dernier et j’ai déjà appris pas mal de choses:
    • que la piqueuse plate ne fait que du point droit (et arrière)… ouais on partait de loin!! J’imagine donc que nous aurons à disposition une machine spéciale pour les boutonnières… j’en frémis d’avance ! (je ne suis pas fan des boutonnières…tiens encore un point sur lequel m’exercer 😦 ).
    • comment utiliser la genouillère. Il s’agit de la partie contre laquelle se positionne le genou droit et qui permet de relever le pied de la machine sans décoller les mains de l’ouvrage. Bien pratique donc mais cela demande un peu d’entrainement pour bouger le genou…sans bouger le pied droit qui commande le mouvement de l’aiguille!! Je vous laisse imaginer le spectacle de mes premiers essais (je ne suis pas très coordonnée!!).
    • que le point est d’une régularité juste magique!!!
    • que la machine va vite, très vite…. et que la vitesse ne se gère que par la pression du pied (pas de curseur « lièvre et la tortue » comme sur ma machine…). Autant dire qu’au bout d’une heure j’étais loin de maîtriser la bête et d’être précise. Je pense donc reprendre des heures pour me sentir plus à l’aise.
  • ensuite vous pouvez prendre rendez vous pour une heure ou plus pour continuer à vous exercer! (12€/heure).
  • Dernières précisions: Draft Atelier songe à revendre ses piqueuses plates (peu utilisées apparemment (sauf par les candidats au CAP!!! Anne m’a confirmé que je ne suis pas la première à venir 🙂 ). Vérifiez donc avant de vous déplacer pour rien qu’elles sont toujours dispo…

Liens utiles concernant la piqueuse plate:

Voilà, j’espère que cet article sera utile à certaines d’entre vous! A bientôt pour la suite de mes aventures CAPesques!

Publicités

11 réflexions au sujet de « Le CAP… suite »

  1. Merci de m’avoir cité dans ton article ! Concernant la piqueuse plate, il faut savoir qu’en plus d’une belle régularité et d’une robustesse impressionnante, il y a un avantage dont je viens de prendre conscience : c’est la qualité de la pression du pied presseur ! telle que l’on n’a JAMAIS besoin de mettre des épingles, que coudre du velours côtelé ne possède pas plus de difficulté que de la toile de coton et qu’on a vraiment les mains plus libres (en plus grâce à cette fameuse genouillère ;))
    Par contre faire attention à l’achat au réglage de la vitesse : préférer un moteur servo (basse consommation et pas de bruit) et s’assurer que la vitesse est réglable jusqu’au plus bas. Certaines machines ont un palier minimum… assez rapide !
    Bon courage pour la suite de ton CAP !
    A.

    J'aime

  2. Et ben dis donc !!! Cette aventure se précise carrément !!! C’est vrai que les épreuves théoriques ont l’air un peu floues … mais tant mieux si le coefficient de l’épreuve pratique peut permettre de te rattraper !!! Et merci pour le petit cours sur la piqueuse plate, je ne savais même pas que ce genre de machine existait !!! Ça a l’air d’être une sacrée étape d’apprentissage cette petite bestiole !! En tout cas, bravo d’avoir trouvé un endroit pour pouvoir apprendre à la maîtriser !!

    J'aime

  3. Vous avez été voir le blog de SBcréations justement, elle parle des épreuves du CAP qu’elle a passé. Du dessin au montage de la robe des épreuves….
    Et pour l’utilisation de la piqueuse plate, regardez autour de chez vous s’il n’y a pas une couturière retoucheuse qui pourrait vous laisser vous entrainer dessus. Je pense que cette solution serait beaucoup plus économique pour vous… Bon courage !

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s